Savigné et la grande guerre

Photos de soldats

L'Écho Civraisien

Chanson d'un Civraisien

 

        Eugène  PIGNOUX est né le 21 avril 1892.  Il a fait son service militaire de 1912 à 1914 puis a été mobilisé dans la foulée lors de la déclaration de guerre début août 14. Il est le père de Madame BARRUSSEAU, épouse de Pierre BARRUSSEAU, ancien maire de Saint Gaudent.

En 1916 il écrit la chanson ci-dessous alors qu'il est au front. (A chanter sur l'air du temps des cerise)

 

Envoi du front

 

J’ai cueilli pour vous près de ma tranchée

Ces jolies fleurs bleues, myosotis d’amour

Qu’Avril fait renaître.

En vous les offrant, je vois apparaître

La jolie couleur de vos yeux si doux.

J’ai cueilli pour vous près de ma tranchée

Ces jolies fleurs bleues, myosotis d’amour.

 

Et quand viendra mai, oh ma tendre amie,

Je vous enverrai du muguet tout blanc

Cueilli dans les Flandres

Parmi les grands bois où, depuis septembre,

Nous luttons pour vous, alertes et confiants.

Et quand viendra mai, oh ma tendre amie

Je vous enverrai du muguet tout blanc.

 

Si je vois juillet, baigné de lumière,

Mon envoi sera des coquelicots

Aux rouges pétales,

Fleurs de messidor cueillies sous les balles

Colorées du sang de tous nos héros.

Si je vois juillet, baigné de lumière,

Mon envoi sera des coquelicots.

 

Et toutes ces fleurs aux couleurs de France

Feront un bouquet souvenir pieux.

Si la mort brutale

M’enlevait un jour dans une rafale,

En pensant à vous, fermerais les yeux

Et toutes ces fleurs aux couleurs de France

Feront un bouquet, souvenir pieux.

 

Verdun. 1916.  (Chanson sur l’air du Temps des Cerises)