Savigné et la grande guerre

Photos de soldats

L'Écho Civraisien

Chanson d'un Civraisien

 

L'Écho de Civray durant la Grande Guerre.

 

En août 1914, au moment de la déclaration de guerre, le journal local était "L'Écho de Civray". Comme son successeur "Le Journal de Civray", il paraissait chaque semaine. Le contenu de ses numéros témoigne du climat de l'époque et renseigne sur le quotidien des Civraisiens d'alors.

Voici quelques extraits.

La déclaration ci-dessous, écrite par le Président de la République Raymond POINCARRÉ et le Président du Conseil René Viviani, est parue dans l'Écho de Civray du 6 août 1914.

 

 

Dans le même numéro, le texte ci-dessous, signé E. SIDERVILLE

(Au passage, un aperçu des prix des denrées alimentaires en août 1914)

 

Tableau des dates de la mobilisation générale.

 

 

Une lettre d'un soldat civraisien à l'Écho de Civray en novembre 14.

 

 

Régulièrement le journal civraisien publiait des poèmes au nationalisme débordant : ici un poème de Paul DÉROULÉDE.

 

En ces temps de conflit, tout état fait pour mettre en avant les qualités de nos troupes, galvaniser le courage et la volonté d'en découdre des citoyens. Voici un article éloquent de l'Écho de Civray daté de septembre 1914.

 

 

 

La preuve de la bravoure de nos soldats.

 

A l'exemple de Jaurès, assassiné juste avant la déclaration de guerre, de nombreux militants socialistes auraient voulu que l'internationale ouvrière fût assez forte pour empêcher la guerre. Il n'en fut rien et dans le climat de nationalisme exacerbé qui prévalait en 1914 il ne faisait pas bon afficher ses opinions pacifistes. Un article de janvier 1916 de l'Écho de Civray aborde la position délicate de ces "enfants prodigues" comme les nomme l'auteur de l'article, E Siderville.

 

 

retour page d'accueil