Savigné et la grande guerre

Photos de soldats

L'Écho Civraisien

Chanson d'un Civraisien

 

Savigné et la Grande Guerre


Suite à la déclaration de guerre, le 3 août 1914, c’est la mobilisation générale. Les hommes en âge de combattre doivent rejoindre leur régiment.



Photo prise devant la gare de Civray. (Crédit Ph Pierre)



Le départ des hommes mobilisés se fait dans l’allégresse : les Français sont persuadés que la guerre sera courte.

Les soldats de Savigné rejoignent pour la plupart le 325ème régiment d’infanterie de Poitiers créé le 4 août 1914. Son premier chef est  le lieutenant-colonel Julien d'Uston de Villeréglan qui mourra au combat le 20 août 1914 vers Nomeny.


D’août 1914 à décembre 1914, 16 appelés de Savigné vont mourir au combat.


Les premiers à tomber sont Jean LUCQUIAUD, âgé de 27 ans et Jules TOURON, âgé de 29 ans. Ils meurent le 20 août 1914 à Nomeny. (Cette ville a été le théâtre d’exactions très graves de la part de l’armée allemande)






Léon GULLON (et non GUILLON comme mentionné sur le monument aux morts), né le 23 janvier 1888 à Champniers, est décédé lors de la bataille de ROSSIGNOL en Lorraine belge le 22 août 1914. (Sud est de la Belgique) Il a été enterré par les Allemands sur place. Avoir des informations sur la bataille de Rossignol.

Le jugement déclaratif du décès a été rendu par le tribunal de Civray le 23 septembre 1920.

Le corps colonial français auquel appartenait Léon GULLON a presque entièrement disparu dans cette bataille.

 

Denis DESCHAMPS, né le 6 mars 1885 à Vergné, a été tué le 27 septembre 1914 à Grosnes (Marne).  A signaler que la mention de son décès ne figure pas dans le registre des décès de la commune de Savigné. La transcription n'a pas été effectuée. C'est grâce à un numéro de l'Écho de Civray d'octobre 1914 que j'ai pu préciser la date de son décès en 1914, ses parents ayant donné l'information au journal local. 

Il faut savoir qu'à l'époque, durant la période de guerre, les journaux ne pouvaient faire part du décès d'un soldat qu'avec l'accord de la famille.

 

Jules GRIPPON, né le 1er septembre 1890 à Voulême, a été tué le 10 octobre 1914 à LENHARRÉE (Marne), à 9h du matin. Il était brigadier au 7ème régiment de Hussards.

En 1914 Lenharrée est au cœur de la première bataille de la Marne. Du 5 au 11 septembre c’est un des villages de la ligne de résistance française. (9ème armée du Général FOCH)


 

 

Valentin HÉNOT, soldat de 2ème classe au 68ème régiment d’infanterie, est décédé le 19 septembre 1914 à SÉZANNE, à l’hospice mixte à 13h des suites de ses blessures au thorax par éclat d’obus. (La transcription a été effectuée en août 1917)

Sézanne fut le siège du QG de campagne de la 5ème Armée.







Joseph MAUTRET était soldat du 325ème régiment d’infanterie. Il a été tué le 11 septembre 1914 dans l’après-midi lors du combat d’ÉCUELLES (Seine et Marne). Il avait 34 ans et était marié à Marguerite GOUTRON. L’âpreté des combats qui ont duré trois jours n’a pas permis à l’officier d’état civil de se transporter sur les lieux. C’est le Lieutenant BARON qui a dressé l’acte de décès.




Le décès de Joseph MAUTRET a été transcrit sur le registre de Savigné le 18 avril 1917.




Jean GARREAU était tambour au 68ème régiment d’infanterie. Il a été tué à l’ennemi le 26 septembre 1914 à Wez (Marne). Son corps n’a pas dû être retrouvé car l’acte de décès a été notifié deux ans après sa disparition. C’est le tribunal de Civray qui a rédigé ce qui tient lieu d’acte de décès. Une enquête avait été faite auparavant pour s’assurer qu’il ne figurait pas sur la liste des soldats prisonniers des Allemands.









Albert GRIMAUD, soldat de 2ème classe au 125ème Régiment d’Infanterie, est décédé des suites de blessures de guerre à l’hôpital complémentaire A’, au Collège Municipal de CHÂLONS SUR MARNE le 18 octobre 1914 à 7h 30 du matin. Il avait 24 ans. Il était le fils de Eugène GRIMAUD et de Alexandrine ROUSSEAU.

 


Alcide BRUN, caporal au 125ème Régiment d’Infanterie, classe 1909, est mort le 22 octobre 1914 au camp de CHÂLONS SUR MARNE (Marne) des suites de maladie contractée en service commandé. Il avait 25 ans.

 

 

Émile COUTANT, 2ème classe au 68ème Régiment d’Infanterie, est mort au combat à HOLLEBEKE (Belgique) le 4 novembre 1914 à l’âge de 26 ans. L’acte de décès a été transcrit le 19 décembre 1920.

Hollebeke se trouve tout près d’Ypres qui fut le théâtre de combats très violents contre les Bavarois. Les Allemands y ont perdu 150 000 hommes. (Bataille des Flandres entre le 18/10/1914 et fin 1914)


 

 

Gaston SICARD, né le 8 mai 1884, adjudant à la 3ème Compagnie du 4ème Zouaves, est décédé à la ferme du METZ (Aisne) le 7 novembre 1914 à onze heures du matin. Il était le fils de Jean SICARD et de Marie PROVOST.


 


Alexandre SICARD, son frère, né le 20 juillet 1894, était sergent major au 8ème régiment de marche des Tirailleurs. Il est mort le 10 novembre 1914 à Reminghe (Belgique). La transcription du jugement déclaratif de décès a été faite le 25 juillet 1920.




Louis Georges MORILLON, né le 13 septembre 1991 à Civray, était clairon au 66ème Régiment d’Infanterie. Il est mort entre le 1er et le 14 novembre 1914 à Poelkapelle Langemark. (Flandre occidentale belge). (Jugement rendu le 1er février 1917 par le Tribunal de Civray.)

La bataille de l’Yser a duré plusieurs semaines du 17 octobre au 10 novembre 1914.






 


Martin TEXIER, soldat au 125ème Régiment d’Infanterie, classe 1901, est tombé en Belgique à SAINT JULIEN le 14 novembre 1914.





Jean-Baptiste HÉNOT, soldat au 125ème Régiment d’Infanterie, né le 19 août 1880 à Mauprévoir, est mort le 29 décembre 1914 à l’hôpital temporaire de DUNKERQUE des suites de blessures de guerre. (Fièvre typhoïde)






L’année 1915 voit tomber au combat 14 soldats habitant Savigné.


Constant BOUYER, 2ème classe au 6ème RI, né le 5 juin 1894, est décédé le 6 janvier 1915 à l’hôpital temporaire de POPERINGHE (Belgique) des suites de blessures de guerre.





Gabriel FUMERON, soldat au 125ème RI est mort le 8 février 1915 à Vlamertinghe (Belgique) des suites de blessures de guerre. (fracture accidentelle de la base du crâne)





Constant MICHELET, né le 23 janvier 1894, soldat de 2ème classe à la 7ème compagnie du 169ème RI, est décédé à Bois Le Prêtre le 1er avril 1915 à 8h du matin sur le champ de bataille.

Bois le Prêtre se situe dans la commune de MONTAUVILLE, près de PONT Á MOUSSON.

Les combats de Bois Le Prêtre entraient dans le cadre de la course à la mer engagée par les armées allemandes. (Vidéo de la Mission du Centenaire à voir)

http://centenaire.org/fr/video-darchive/apres-les-combats-de-bois-le-pretre


Baptiste CHINIER, né le 14 juillet 1895, soldat de 2ème classe au 77ème RI est mort le 7 mai 1915 à MALANCOURT (Meuse).

(C’est au Bois de Malancourt que les Allemands ont utilisé pour la première fois le lance-flammes.)


Remarque : la fiche militaire indique le 7 mai 1916 comme date de décès alors que sur le registre de la mairie c’est le 7 mai 1915 qui est mentionné.




Célestin GERVAIS, né le 14 juillet 1883, soldat au 3ème Régiment d’Infanterie Coloniale, marié à Valentine Paradot, est décédé le 10 mai 1915 à 20h 30 au collège municipal de Châlons Sur Marne des suites de blessures de guerre.






François PAYRAULT, né le 25 août 1888, soldat au 125ème R I, est décédé le 11 mai 1915 à LOOS (Pas de Calais).

(Acte de décès transcrit le 19 mai 1921)




Henri PETIT, né le 5 février 1888, adjudant au 68ème R I, époux de Hénot Valentine, à été tué à l’ennemi le 26 mai 1915 à Fosse Calonne (Pas de Calais), en plein secteur minier.



Henri SEYS, né le 22 décembre 1895, soldat au 32ème R I, est décédé le 16 juin 1915 à NEUVILLE SAINT VAAST (Pas de Calais). Acte transcrit le 26 juin 1921.




Delphin CHARPENET, né le 15 décembre 1893, 2ème classe au 90ème R I, est mort des suites de blessures de guerre le 17 juin 1915 à NEUVILLE SAINT VAAST (Pas de Calais).

La ville de Neuville Saint Vaast fut entièrement détruite au cours des combats de 1914 et 1915. Elle a été reconstruite après la guerre.










Eugène MERCIER, né le 7 octobre 1889, soldat au 32ème R I, est mort le 16 août 1915, des suites de blessures de guerre, à l’hôpital temporaire de HOULGATE (Pas de Calais).



Émile VERGEAU, né le 31 décembre 1887, soldat de 2ème classe au 160ème R I, a été tué à l’ennemi le 25 septembre 1915 à RIPONT (Marne). (Acte transcrit le 25 avril 1918)

Lors de l’offensive du 25 septembre 1915 cinq villages disparaissent, parmi lesquels RIPONT. Cette offensive française fut un échec malgré un petit gain de terrain. (3ème bataille d’Artois)




Maurice HÉNOT, né le 4 avril 1895, soldat de 2ème classe au 4ème bataillon de chasseurs à pied, est mort au combat de La DORMOISE (Champagne) le 27 septembre 1915.

Il s’agit de la deuxième bataille de Champagne du 25 septembre au 9 octobre 1915. La Dormoise est une petite rivière du département de la Marne (17kms). Lors de cette bataille le poète Blaise Cendrars, auteur du roman "Moravagine" et du poème "La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France" perdit un bras.





Auguste DOUX, né le 6 mars 1877, soldat au 282ème R I, est mort au combat de SOUCHEZ (Pas de Calais) le 28 septembre 1915. (Transcription effectuée le 18 juillet 1918)

La bataille de l’Artois à l’automne 1915 a vu s’affronter la Xème Armée Française et la VIème Armée Allemande. La ville de Souchez a été complètement détruite. Les Français y ont perdu 48 000 hommes et les Allemands 30 000.





François PRESSAC, né le 25 juillet 1880, soldat à la 7ème Compagnie du 125ème R I, est décédé le 8 octobre 1915, tué à l’ennemi à LOOS (Pas de Calais). Il était l’époux de Léonie Lochon.

La bataille de LOOS fut une des principales offensives menées par les Britanniques sur le front ouest en 1915. Ce fut un échec. (Le fils du célèbre écrivain Rudyard KIPLING y a été tué.)


 

 

Au cours des années 1914 et 1915, ce sont 29 jeunes hommes de la commune de Savigné qui ont été tués au combat.

(Source des documents : site "Mémoire des Hommes" et registres des décès de la commune de Savigné pour les années 1914 à 1921.)

(Les photos m'ont été aimablement transmises par Philippe PIERRE que je remercie.)

 

 

Au cours de l'année 1916, 12 soldats habitant la commune de Savigné meurent au combat.

 

Hilaire PRESSAC, soldat au 125ème R I, né le 6 septembre 1891, est le premier à tomber cette année-là. Il meurt à Savigné le 22 février 1916, des suites de maladie contractée en service.

 

Jean REMBLIERE, du 2ème bataillon de Chasseurs à Pied, né le 30 juillet 1894, disparaît au combat à DOUAUMONT, (Meuse) le 25 février 1916. Jugement rendu par le tribunal de Melle le 19 août 1921.

 

Louis BARRET, né le 12 juillet 1883, soldat au 3ème régiment d'infanterie coloniale, est mort pour la France  le 26 février 1916 dans le naufrage du transport de troupes "La Provence II"

Ce paquebot transatlantique lancé en 1906 avait été reconverti en transport de troupes. Il transportait 1700 hommes en direction de Salonique lorsqu'il fut coulé par un sous-marin allemand.

 

 

Auguste Clément MOREAU, né le 31 janvier 1892, sous-lieutenant au 139ème R I, a été tué à l'ennemi le 10 mars 1916 au Bois des Corbeaux (Meuse).

Carte du front le 10 mars 1916 dans le secteur de Douaumont :

 

 

Édouard DEBENEST, né le 17 mars 1881, adjudant au 22ème Régiment d'Artillerie de Campagne, est mort le 14 mars 1916 à l'ambulance n° 244 de PIERREFONDS (Oise) des suites de maladie contractée en service.

 

 

Marcel MORISSON, né le 2 février 1888, soldat au 68ème R I, a été tué le 21 avril 1916 à la côte 304 au Mort Homme (Meuse), près de Douaumont. (Voir carte plus haut)

 

 

Constant FOMBELLE, né le 5 octobre 1884, adjudant au 22ème Régiment d'Artillerie lourde, a été tué à l'ennemi le 15 juillet 1916 à VIGNEVILLE (Meuse), près de VERDUN. (Voir Bataille de Verdun)

 

 

Pierre DUVERGER, né le 8 septembre 1892, soldant de 1ère classe au 169ème R I, a été tué à l'ennemi au Bois de Vaux-Chapitre (Meuse),

 

 

Abel SIMONNET, né le 6 février 1891, sergent au 35ème R I, a été tué le 13 septembre 1916 à BOUCHAVESNES (Somme). Ce village de Picardie a été entièrement détruit pendant la guerre. Sa reconstruction après la guerre a été financée par l'armateur Aakon Wallem et par la ville de Bergen. En remerciement les habitants lui ont donné le nom de Bouchavesnes-Bergen en 1920.

 

Pascal SIMONET, né le 1er juillet 1882, caporal au 152ème R I, a été tué au combat à Sailly Saillisel (Somme) le 15 octobre 1916.

 

Marcel MASSONNET, né le 22 décembre 1894, soldat au 169ème R I, a été tué au combat des CHAMBRETTES (Meuse) le 20 décembre 1916.

 

 

Pierre RIVAUD, né le 27 juillet 1896, soldat au 166ème R I, a été tué à l'ennemi le 31 décembre 1916 à BOUCHOIR (Somme).

 

 

Au cours de l'année 1917, 9 soldats de Savigné meurent au combat.

 

Édouard ALLAIN, né le 18 septembre 1887, soldat au 325ème R I, est mort pour la France le 10 janvier 1917 sur le territoire de la commune de LONGEAUX, au ravin Le Prêtre près de VERDUN (Meuse).

 

 

Jean-Baptiste BAUDIFFIER, né le 13 mars 1881, sergent au 365ème R I, a été tué à l'ennemi aux tranchées à SOUPIR (Aisne), le 23 janvier 1917.

 

 

Vincent COMPAGNON, né le 27 janvier 1875, soldat auxiliaire au 109ème Régiment d'Artillerie Lourde, est mort le 13 février 1917 à l'hôpital n° 15 de POITIERS (Vienne) d'une broncho-pneumonie grippale compliquée d'ictère myocardite. (Les soldats auxiliaires étaient des soldats plus âgés ou à la santé fragile, affectés à l'arrière du front.)

 

 

Maurice COUSSON, né le 26 septembre 1894, caporal au 34ème R I, est mort le 9 mai 1917 à CRAONNE (Aisne) des suites de blessures de guerre.

 

 

Pierre DUDOGNON, né le 21 avril 1896, soldat au 409ème R I, est mort le 12 mai 1917 à l'hôpital d'orientation et d'évacuation de PROUILLY (Marne) des suites de blessures de guerre.

 

Louis FAVARD, né le 22 février 1884, soldat au 325ème R I, est mort le 8 juillet 1917 des suites de blessures de guerre à l'ambulance 2/68 à VILLERS MARMERY (Marne).

 

 

 

Henri DUDOGNON, né le 23 mars 1896, soldat au 32ème R I, a été tué à l'ennemi à CRAONNE (Aisne) le 15 juillet 1917.

Écouter la chanson de CRAONNE.

 

 

Victor GRANGER, né le 22 octobre 1888, soldat au 369ème R I, a été tué à l'ennemi le 30 juillet 1917 dans le secteur de BRAYE EN LAONNOIS (Aisne).

 

 

Théophane ROBIN, né le 25 mars 1897, soldat au 360ème R I, a été tué à l'ennemi le 10 décembre 1917 à BURNHAUPT LE BAS (Alsace).

 

 

 

 

L'année 1918 voit tomber 17 jeunes hommes de Savigné.

 

Armand BERTRAND, né le 22 juillet 1883, sergent au 73ème Bataillon de Tireurs Sénégalais, est mort le 17 février 1918 à Savigné, alors qu'il était en instance de réforme, suite à une maladie contractée en service.

 

 

Constant GADIOUX, né le 4 mars 1886, soldat au 321ème R I, a été tué à l'ennemi le 5 avril 1918 à AUBVILLERS (Somme).

 

 

Olivier MOTHIRON, né le 24 juillet 1894, lieutenant au 66ème R I, a été tué à l'ennemi le 18 avril 1918 à ROUVREL (Somme).

 

 

Pierre ROBIN, né le 31 juillet 1879, soldat au 22ème R I, est mort asphyxié par les gaz le 20 mai 1918 à LOEUILLY (Somme).

 

 

Louis MOREAU, né le 25 mars 1897, soldat au 66ème R I puis au 409ème R I, a été tué à l'ennemi le 7 juin 1918 à VEUILLY LA POTERIE (Aisne).

 

 

Pierre LEBON, né le 12 juin 1895, soldat au 113èmr R I, a été tué à l'ennemi le 9 juin 1918 à BIERMONT (Oise).

 

 

Eugène ROUCHER, né le 4 juin 1898, soldat au 162ème R I, a été tué à l'ennemi le 11 juin 1918 à ANTHEUIL (Oise).

 

 

Louis GERVAIS, né le 14 septembre 1887, soldat au 114ème R I, a été tué à l'ennemi le 13 juin 1918 à MÉRY-BELLOY (Oise).

 

 

Félix DEBENEST, né le 17 mars 1897, caporal au 144ème R I, a été tué à l'ennemi le 21 juillet 1918 à SOISSONS ( Aisne). Jugement rendu le 18 mai 1922 par le tribunal de Civray.

 

 

Alphonse MICHELET, né le 17 décembre 1888, soldat au 119ème R I, a été tué à l'ennemi le 11 août 1918 à ROYE SUR WATZ (Oise).

 

 

Pierre TEXEREAU, né le 2 juin 1893, soldat au 90ème R I, a été tué à l'ennemi le 25 août 1918 à MONTÉCOUVÉ (Aisne). Jugement rendu par le tribunal de Civray le 14 octobre 1921.

 

 

Joseph BERNARD, né le 29 décembre 1885, soldat au 325ème R I, a été tué à l'ennemi le 29 août 1918 à CHAVIGNY (Aisne).

 

 

Norbert VIOLET, né le 22 janvier 1896, soldat au 138ème R I, est mort à Savigné le 26 septembre 1918 des suites d'une broncho-pneumonie contactée en service.

 

 

Louis AUGER, né le 25 février 1877, soldat au 68ème R I, est mort le 3 octobre 1918 au camp de Lansdorf (Allemagne) des suites de maladie contractée en captivité.

 

 

Louis RICHARD, né le 3 avril 1893, soldat au 367ème R I, a été tué à l'ennemi le 5 octobre 1918 à ORFEUIL (Marne).

 

 

Jean POURRIN, né le 10 décembre 1884, soldat au 125ème R I, est mort le 12 avril 1919 à Savigné des suites d'une tuberculose pulmonaire, maladie aggravée par les conditions de vie sur le front.

 

Abel PISSARD, né le 7 septembre 1897, soldat au 66ème R I, est décédé à Savigné le 13 octobre 1919 des suites d'une tuberculose pulmonaire.

 

Ce sont donc 68 enfants de notre commune qui ont perdu la vie  entre août 1914 et novembre 1918.

 

  Liste des soldats morts pour la France.
Par ordre chronologique de date de décès.  
       
Année 1914        
Nom Prénom Né le Décès le
LUCQUIAUD Jean 25/11/1886 20/08/1914
TOURON Jules 22/11/1884 20/08/1914
GULLON Léon 22/01/1888 22/08/1914
GRIPPON Jules 01/09/1890 10/09/1914
HÉNOT Valentin 06/12/1892 10/09/1914
MAUTRÉ Joseph 25/06/1880 17/09/1914
GARREAU  Jean 04/10/1891 26/09/1914
DESCHAMPS Denis 06/03/1885 27/09/1914
GRIMAUD Albert 03/05/1890 18/10/1914
BRUN Alcide 14/04/1889 22/10/1914
COUTANT Emile 02/04/1888 04/11/1914
SICARD Gaston 08/05/1884 07/11/1914
SICARD Alexandre 20/07/1894 10/11/1914
MORILLON  Georges 13/09/1891 14/11/1914
TEXIER Martin 29/07/1881 14/11/1914
HÉNOT Jean-Baptiste 19/08/1880 29/12/1914
       
       
       
Année 1915        
Nom Prénom Né le Décès le
BOUYER Constant 05/06/1894 06/02/1915
FUMERON Gabriel 23/07/1886 08/02/1915
MICHELET Constant 23/01/1894 17/04/1915
CHINIER Baptiste 10/05/1895 07/05/1915
GERVAIS Célestin 14/07/1883 10/05/1915
PAYRAULT François 25/08/1885 11/05/1915
PETIT Henri 05/02/1888 26/05/1915
SEYS Henri 22/12/1895 16/06/1915
CHARPRENET Delphin 15/12/1893 17/06/1915
MERCIER Eugène 07/10/1889 16/08/1915
VERGEAU Émile 31/12/1887 25/09/1915
HÉNOT Maurice 04/04/1895 27/09/1915
DOUX Auguste 06/03/1877 29/09/1915
PRESSAC François 25/07/1880 08/10/1915
       
       
       
       
Année 1916        
Nom Prénom Né le Décès le
PRESSAC Hilaire 06/09/1891 22/02/1916
REMBLIÈRE Jean 30/07/1894 25/02/1916
BARRET Louis 12/07/1883 26/02/1916
MOREAU Clément Auguste 31/01/1892 10/03/1916
DEBENEST Édouard 17/03/1881 14/03/1916
MORISSON Marcel 28/02/1888 21/04/1916
FOMBELLE Constant 05/10/1884 15/07/1916
DUVERGER Pierre 08/09/1892 25/07/1916
SIMONNET Abel 06/02/1891 13/09/1916
SIMONET Pascal 01/07/1882 15/10/1916
MASSONNET Marcel 22/12/1894 20/12/1916
RIVAUD Pierre 27/07/1896 31/12/1916
       
       
Année 1917        
Nom Prénom Né le Décès le
ALLAIN Édouard 18/09/1887 10/01/1917
BAUDIFFIER Jean-Baptiste 13/03/1881 23/01/1917
COMPAGNON Vincent 27/01/1875 13/02/1917
COUSSON Maurice 26/09/1894 09/05/1917
DUDOGNON Pierre 21/04/1896 12/05/1917
DUDOGNON Henri 23/03/1896 15/07/1917
FAVARD Louis 22/02/1884 08/07/1917
GRANGER Victor 22/10/1888 31/07/1917
ROBIN Théophane 25/03/1897 10/12/1917
       
       
Année 1918        
Nom Prénom Né le Décès le
BERTRAND Armand 22/07/1883 17/02/1918
GADIOUX Constant 04/03/1886 05/04/1918
MOTHIRON Olivier 24/07/1894 18/04/1918
ROBIN  Pierre 31/07/1879 20/05/1918
MOREAU Louis 25/03/1897 08/06/1918
LEBON Pierre 12/06/1895 09/06/1918
ROUCHER Eugène 04/06/1898 11/06/1918
GERVAIS Louis 14/09/1887 13/06/1918
DEBENEST Félix 17/03/1897 21/07/1918
MICHELET Alphonse 17/12/1888 11/08/1918
TEXEREAU Pierre 02/06/1893 25/08/1918
BERNARD Joseph 29/12/1885 29/08/1918
VIOLET  Norbert 22/01/1896 26/09/1918
AUGER Louis 25/02/1877 03/10/1918
RICHARD Louis 03/04/1893 05/10/1918
POURRIN Jean 10/12/1884 12/04/1919
PISSARD Abel 07/09/1897 13/10/1919

 

 

Retour page d'accueil